Si vous lisez ce message, c’est que j’ai décidé d’en finir avec ma vie.

Pardon de vous écrire cette lettre. Je n’en peux plus. J’en suis arrivé à la conclusion que la plus grande erreur de ma vie a été ma naissance. J’ai pourtant essayé. J’ai essayé d’être un enfant parfait. J’ai essayé d’être la personne arrangeante sur qui l’on peut toujours compter. J’ai essayé d’être ce petit ange que tout le monde voulait à ses côtés.

Mais aujourd’hui, je n’arrive plus à gérer ma vie. Je suis tiraillé de toutes parts. Je ne sais plus comment réagir. Quand je suis gentil avec papa, c’est maman qui m’en veut. Quand je suis gentil avec maman, c’est papa qui ne me parle plus.

Je m’excuse. Je m’excuse de ne pas être à la hauteur. Je m’excuse de ne jamais prendre les bonnes décisions. Je m’excuse de blesser en permanence ma famille et

Quand je suis gentil avec papa, c’est maman qui m’en veut. Quand je suis gentil avec maman, c’est papa qui ne me parle plus.

mes amis. Je m’excuse de dire certaines fois des propos qui peuvent vous fâcher. Je m’excuse d’avoir échoué mes études d’avocat, qui vous rendaient tellement fiers.

Oui j’ai grossi. Oui je pleure. Je sais pourtant qu’un homme ne doit pas pleurer. Oui j’ai perdu mon travail. Oui je suis « mou » et « sans but ». J’ai simplement perdu goût à la vie.

Pourquoi moi ? Ne pouvez-vous pas simplement me comprendre ? J’ai juste besoin d’une oreille attentive. J’ai juste besoin de raconter mes soucis sans être constamment jugé. Personne ne veut m’écouter. Je vous comprends, qui voudrait écouter un bon à rien comme moi.

Si ma naissance n’avait pas été un accident, vous, mes parents, ne seriez pas divorcés aujourd’hui. Et toi, maman, tu ne serais pas devenue alcoolique. Toi, ma femme, tu ne serais pas allée voir ailleurs. Toutes ces années foutues à la poubelle. Tu t’es finalement rendu compte de la grosse merde que je suis.

J’ai pris ma décision. Aujourd’hui, quitter ce monde est la meilleure des solutions, pour vous, pour moi. Pardonnez-moi pour tout ce que j’ai pu vous faire souffrir durant toutes ces années, je ne veux plus être un poids pour personne.

Adieu

– Anonyme